SIGUIFIN DE AMALA DIANOR

SIGUIFIN DE AMALA DIANOR

Ils et elles viennent du Mali, du Sénégal et du Burkina Faso. Amala Dianor réunit trois chorégraphes : Alioune Diagne, Naomi Fall & Ladji Koné. Ensemble, ils et elles signent une pièce composite pour neuf danseur·se·s, adaptant le cadavre exquis à la scène et au geste dansé. Amala Dianor, issu d’une formation hip-hop et contemporaine, n’hésite jamais à remixer les genres, plaçant la rencontre au cœur de son processus. Dans Siguifin, le chorégraphe réitère cet engagement. De l’individualité vue par Naomi Fall, à l’écoute des cohésions sociales avec Ladji Koné, en passant par une interrogation sur les différences entre pays pourtant mitoyens selon Alioune Diagne, les trois chorégraphes puisent directement dans l’élan vital du groupe de jeunes danseur·se·s. Signifiant « être magique » en Bambara, langue largement répandue en Afrique de l’Ouest, Siguifin a son propre petit caractère : ardent et magnétique.

1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement