IMAGO-GO DE MARTA IZQUIERDO MUÑOZ

IMAGO-GO DE MARTA IZQUIERDO MUÑOZ

Marches cadencées en jupes courtes et bâtons qui virevoltent haut dans les airs, la majorette impressionne autant qu’elle fascine. Marta Izquierdo Munoz qui a pratiqué cet art étant enfant dans une Espagne postfranquiste, s’empare de cette figure ambiguë, symbole patriotique au service d’une idéologie, invoquant à la fois la femme sexy, la militaire ou encore la femme poupée et objet. Quatre danseurs, hommes et femmes, se mettent dans la peau de ces athlètes, intègrent leurs attributs, décortiquent ce langage pour mieux hybrider leurs personnages. Imago-Go, le premier volet d’un travail autour de la notion de communautés de femmes dont Guérillères prend la suite, fait ainsi entrer la majorette dans une fiction nouvelle. Par-delà l’uniforme se décèlent des figures marginales, aussi tragiques que comiques.

Après des études en psychologie, Maria Izquierdo Munoz se tourne vers la danse. D’abord interprète, elle signe ses propres créations à partir de 2007. Inspiré de la contre-culture de la movida madrilène et de la découverte du butô des origines, son travail s’intéresse à des figures féminines situées entre cultures populaires et marginalités.

1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement